Contrat de professionnalisation: Une étape positive pour le dispositif deuxième chance

Aimen, Zakaria et Walid sont trois jeunes Rilliards impliqués dans le dispositif deuxième chance depuis sa création.

Article du Progrès
contrat-de-professionnalisation-TARVEL

Contrat-de-professionnalisation-TARVEL

Ils étaient complètement éloignés des structures institutionnelles, parfois sans ressources ou ne parvenaient pas à conserver un emploi. Aujourd’hui, ils sont tous les trois à la porte d’un CDI.

« C’est une grande fierté, explique le maire de Rilleux-la-Pape, Alexandre Vincendet. Ce sont des jeunes qui montrent leur envie de s’en sortir et qui partaient avec beaucoup de préjugés, tous ont retrouvé le chemin de l’emploi. » Aimen, 23 ans, a su se faire une place au sein de la société Ajebat. À l’origine aide-maçon, il a pris de l’assurance et est désormais autonome sur les chantiers. Lui qui avait beaucoup de difficultés à trouver un emploi est embauché en CDD depuis le mois de juillet. Il a résisté à la canicule et aux températures hivernales pour s’intégrer dans une société qui devrait lui proposer un CDI prochainement.

Un contrat de professionnalisation pour un contrat à la clé après l’obtention du diplôme

Du côté de Walid, la situation est sensiblement identique. Père de famille de 24 ans, il avait passé un diplôme d’électricien avec l’armée. Une piste creusée par l’équipe encadrante qui lui a fait bénéficier de trois formations pour un montant de 2 000 €. En intérim chez Citeos depuis le mois de novembre, il doit encore faire ses preuves mais ses responsables ne tarissent pas d’éloges sur ce jeune qui pourrait rejoindre les rangs de l’entreprise.

Agent d’espace vert ? Une orientation professionnelle que Zakaria n’avait pas envisagée et pourtant. Prêt à accepter n’importe quel emploi pour se sortir de plusieurs années de situation précaire, il est en contrat de professionnalisation avec TARVEL et s’épanouit dans son travail. Satisfaits, ses employeurs devraient lui proposer un contrat après l’obtention de son diplôme. « Zakaria s’est très bien intégré et il a vite été accepté par l’équipe », précise Patrick Thévenot, responsable d’agence chez TARVEL. Volontaire et impliqué, Zakaria trouve désormais sa place dans une « entreprise citoyenne, poursuit Patrick Thévenot. Avec le parcours qu’il a, s’il continue comme ça, ce sera une belle réussite ».

air max 90 femme/homme pas cher